Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 16 juin 2007

Terrassement

8bc3ca5103c39626d4f2beb4f8b63e15.jpgRendez-vous à 7h45 sur le terrain pour le terrassement. Ça commence mal, il pleut, et le terrain est détrempé.

Le terrain étant en pente, l'idée est, pour chacune des dalles (garage et maison), de s'aligner sur le point le plus bas et d'enlever toute la terre jusqu'au point le plus haut pour se mettre de niveau. 

Début du décapage pour le garage ; le premier godet de terre est emmené vers le bas du terrain, et, malgré les 4 roues motrices, le tracto n'arrive pas à remonter la pente. Il faudra tout le talent de Jean-Pierre pour le hisser à l'aide du bras arrière.

Un fois la zone du garage décapée, on prend un point zéro avec le niveau laser sur le point le plus bas, et on commence à creuser au point le plus haut ; et les mauvaises surprises commencent : il faut creuser de plus d'un mètre ! La pluie nous oblige à arrêter, car l'état du terrain ne permet pas d'évacuer l'important volume de terre que ça représente. Et de toute façon, "enterrer" le garage n'est pas la bonne solution !

On commence donc le décapage pour la maison, et la prise de niveaux révèle les mêmes mauvaises surprises qu'au niveau du garage : environ 1m50 de dénivelé entre le point le plus bas et le point le plus haut. La solution envisagée au départ est donc impossible !

Il va falloir trouver une autre solution, qui consistera sûrement à rehausser le bas de la maison en remblayant avec du tout-venant, supporté par un mur de parpaings.

Le début de l'après-midi est donc consacré à décaper proprement la zone de la maison, mais sans chercher à la mettre de niveau. Vu la pente et l'état du terrain, Jean-Pierre me fait quelques frayeurs, le tracto me semblant pencher dangereusement ; mais lui est serein et détendu, tout va bien !

En résumé, mauvaise journée : il a plu tout le temps, il a fait froid et le terrain n'est pas prêt pour le coulage des dalles.

Un point positif quand même : il ne pleut pas pour le route du retour avec le tracto, et Jean-Pierre m'a montré quelques trucs pour la conduite, dont la touche "godet flottant" qui permet d'être moins secoué. 

15:55 Publié dans Journal | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.